Vous êtes ici

Zement an der Péitruss?

Questions parlementaires Développement durable, nature et environnement Gusty Graas

Den DP-Deputéierte Gusty Graas wëll a senger Fro un d'Ëmweltministesch weider Informatioune zu enger rezenter Verknaschtung vun der Péitruss an der Stad wëssen.

Question

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 83 de notre Règlement interne, je souhaite poser la question parlementaire suivante à Madame la Ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable :

« Il me revient que récemment la Pétrusse aurait été polluée de manière répétée et substantielle. Ainsi par exemple des traces de cément et d’huile ont été observées par des personnes à multiples reprises.

Au vu de ce qui précède j’aimerais poser les questions suivantes à Madame la Ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable :

  • Madame la Ministre est-elle au courant de cette situation ?
  • Dans l’affirmative, Madame la Ministre peut-elle fournir des précisions quant à l’origine et la nature des pollutions ?
  • Est-ce qu’une plainte a été déposée ? »

Veuillez croire, Monsieur le Président, en l’expression de ma très haute considération.

Gusty GRAAS
Député

Réponse de la Ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable à la question parlementaire n°3038 du 23 octobre 2020 de l’honorable député Monsieur Gusty Graas concernant une « Pollution de la Pétrusse »

Madame la Ministre est-elle au courant de cette situation ?

En date du 24 septembre 2020, l’Administration de la gestion de l’eau (AGE) a effectivement été informée par le Central de secours d’urgence (CSU 112) du déversement de mazout sur un chantier à Hollerich.

Par ailleurs, l'AGE a été également informée d’une autre pollution de la Pétrusse en date du 29 septembre 2020 par des agents de l’administration communale de la Ville de Luxembourg, qui ont constaté une coloration grisâtre du cours d’eau. Au cours du mois d’octobre, le groupe de permanence pollution de l’AGE a reçu de manière répétée des informations concernant une coloration de la Pétrusse de la part du Corps grand-ducal d'incendie et de secours (CGDIS) ainsi que de la part de plusieurs personnes privées.

Dans l’affirmative, Madame la Ministre peut-elle fournir des précisions quant à l’origine et la nature des pollutions ?

La première pollution, qui a été signalée en date du 24 septembre 2020, concerne le déversement d’environ 300 litres de mazout. Lors du déplacement d’un réservoir de mazout sur un chantier, une grande quantité de mazout a été déversée accidentellement. Le mazout s’est par la suite déversé via la canalisation d’eaux pluviales dans la Pétrusse.

La deuxième pollution, signalée en date du 29 septembre 2020, concerne le déversement de matières en suspension dans la Pétrusse. Dès la détection de la pollution, les agents communaux ont mené des investigations sur le terrain et ont pu retracer la pollution jusqu’à un chantier situé dans la route d’Esch. Le chantier pompait les eaux de fouilles trop chargées en matières en suspensions vers la canalisation d’eaux pluviales liée à la Pétrusse. Par conséquent, l'AGE a informé les responsables du chantier des conditions à respecter pour être autorisé à pomper les eaux de fouilles vers la canalisation des eaux pluviales ou vers un cours d’eau.

Il s’avère que les responsables du chantier ont essayé plusieurs procédés de traitement des eaux polluées, sans néanmoins y parvenir avec succès, car de nouvelles pollutions entraînant une coloration de la Pétrusse ont eu lieu à plusieurs reprises lors des semaines suivantes.

Dès lors, l’AGE a engagé des mesures administratives à l’encontre des responsables du chantier afin d’arrêter la pollution de la Pétrusse. La Police grand-ducale a également été présente à deux reprises sur les lieux.

Bien qu’il s’agisse d’une pollution physique causée par des boues ainsi que par des sédiments et non d’une pollution chimique, il est important de noter que les matières en suspensions peuvent également avoir des effets néfastes sur la faune et la flore sauvage en bouchant des interstices ou en couvrant tout le lit du cours d’eau et sa biologie d’une couche opaque. Les matières en suspension peuvent ainsi constituer une entrave à la respiration ainsi qu’à la photosynthèse et détruire des frayères potentielles.

Est-ce qu’une plainte a été déposée ?

La mesure d’urgence contre le maître d’ouvrage a été officiellement communiquée au Parquet du Tribunal d’Arrondissement de Luxembourg.

 


Gusty Graas