Vous êtes ici

Qu'en est-il de la création de nouvelles décharges pour déchets inertes?

Questions parlementaires Mobilité et trafic Développement durable, nature et environnement André Bauler Max Hahn

Depuis plusieurs années, l’absence d’un nombre suffisant de décharges pour déchets inertes dans toutes les régions du pays est critiquée par le secteur de la construction. En effet, de nombreux camions sont obligés de faire de longs trajets pour arriver à une décharge, ce qui engendre des coûts économiques ainsi que des émissions de dioxyde de carbone non négligeables. Les députés du DP André Bauler et Max Hahn se sont renseignés auprès de la ministre compétente du progrès quant à la définition de nouveaux sites pour décharges.

Question

Monsieur le Président,

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 83 de notre Règlement interne, nous souhaitons poser la question parlementaire suivante à Madame la Ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable :

« Depuis plusieurs années, l’absence d’un nombre suffisant de décharges pour déchets inertes dans toutes les régions du pays est critiquée par le secteur de la construction. En effet, de nombreux camions sont obligés de faire de longs trajets pour arriver à une décharge, ce qui engendre des coûts économiques ainsi que des émissions de dioxyde de carbone non négligeables.

Voilà pourquoi nous aimerions poser les questions suivantes à Madame la Ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable :

  • Madame la Ministre peut-elle chiffrer la quantité de déchets inertes qui a été exportée à l’étranger pendant les trois dernières années ?
  • Madame la Ministre peut-elle fournir les capacités restantes des décharges pour déchets inertes pour 2019 ?
  • Jusqu’à quelle date probable les capacités actuelles seront-elles épuisées ?
  • À l’heure qu’il est, combien de sites destinés à de nouvelles décharges se trouvent en procédure d’analyse et/ou de réalisation? Quelle est leur localisation respective ? Pour quand ces décharges pourraient-elles être ouvertes ?
  • Est-il possible de chiffrer les coûts économiques occasionnés par la situation actuelle ? Qu’en est-il des émissions de dioxyde de carbone supplémentaires générées actuellement par les déplacements croissants de camions à travers le pays? »

 

Croyez, nous vous prions, Monsieur le Président, à l’assurance de notre très haute considération.

                      

                André BAULER                          Max HAHN

                       Député                                     Député


André Bauler

Max Hahn