Vous êtes ici

Méi "mBoxen" oder iwwerdaachte Vëlosstännere op de Garen?

Questions parlementaires Mobilité et trafic Claude Lamberty Max Hahn

Am Moment ginn et eng Dose sougenannten "mBoxen" op verschiddene Garen uechtert d'Land. D'DP-Deputéierte Max Hahn a Claude Lamberty froe beim Transportminister no, ob weider esou geséchert Plaze fir Vëloe geplangt sinn, an op een net wéinstens iwwerdaachte Vëlosstänneren op d'Garë setze kéint.

Question

Monsieur le Président,

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 de notre Règlement interne, nous souhaitons poser la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures :

« Actuellement, une douzaine de « mBox » existent sur le réseau ferroviaire national afin de faciliter la mobilité multimodale des voyageurs. Ces espaces de vélos sécurisés peuvent être accédés en utilisant la carte multifonctionnelle « mKaart ».

Dans ce contexte, nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures:

  • Monsieur le Ministre pourrait-il nous informer sur d’éventuelles statistiques individuelles d’utilisation de ces stations ?
  • Comment Monsieur le Ministre juge-t-il le succès des « mBox » actuellement mises à la disposition des voyageurs ?
  • Au vu de cette évaluation, est-il prévu d’installer des stations additionnelles ?
  • Est-ce que Monsieur le Ministre estime que des râteliers vélos couverts pourraient être prévus sur les gares pour lesquelles un niveau de demande d’emplacements sécurisés relativement faible ne justifierait pas l’installation d’une « mBox » ?
  • Arrive-t-il que des utilisateurs placent leur vélo dans une telle station sans pour autant l’utiliser pour une durée prolongée? Dans le cas où ces bicyclettes bloquent des emplacements pour d’autres utilisateurs, pourraient-elles être enlevées ? »

Veuillez croire, Monsieur le Président, en l’expression de notre très haute considération

Max HAHN et Claude LAMBERTY
Députés

Réponse de Monsieur François Bausch, Ministre du Développement durable et des Infrastructures à la question parlementaire n° 3107 du 29 juin 2017 de Messieurs les Députés Max Hahn et Claude Lamberty

Par la question parlementaire n°3107 du 29 juin 2017, les honorables Députés Messieurs Max Hahn et Claude Lamberty souhaitent s’informer au sujet de l’utilisation et de l’installation des stations « mBox » et l’accès avec la « mKaart ».

La mBox constitue un élément clé dans la stratégie nationale afin d’augmenter l’attractivité du vélo et de promouvoir ce mode alternatif et respectueux de l’environnement. L’enjeu est de promouvoir l’utilisation du vélo dans les déplacements quotidiens des citoyens et le report modal vers d’autres modes de transport.

En janvier 2017, le Verkéiersverbond a réalisé une enquête auprès de 357 abonnés des mBox afin d’identifier les habitudes d’utilisation des utilisateurs (fréquence, motivation, durée de stationnement, etc.) mais également afin de pouvoir évaluer la qualité conceptuelle de ce type d’infrastructure sur le terrain (qualité d’emplacement, signalétiques, équipements annexes, accessibilité). L’enquête a montré que le critère de la sécurité/protection est primordial pour le client ainsi que le confort et la flexibilité en vue de garantir une chaîne de mobilité permettant des correspondances rapides et faciles vers d’autres modes de transport.

En date du 05 juillet 2017, 556 abonnés pour 13 mBox ont été comptés au niveau national.

Depuis le déploiement de la première infrastructure de type mBox sur le territoire luxembourgeois, le nombre d’abonnés n’a cessé de croître. Sur base de l’enquête susmentionnée, une réelle demande pour l’implantation de mBox supplémentaires peut être confirmée.

De manière globale, la majorité des abonnés utilise la mBox de façon adéquate. De même, les analyses de l’enquête permettent d’affirmer qu’il n’existe pas de problèmes de saturation à l’heure actuelle.

Les CFL planifient, avec l’accord du groupe de travail « Bike and Rail », un programme de déploiement à court terme des mBox sur les gares et arrêts du réseau ferré afin de créer un maillage dense à travers le pays et d’inciter ainsi d’autres administrations et grandes sociétés privées à également en installer. Ce projet permet de promouvoir l’utilisation du vélo pour certains trajets spécifiques comme les trajets domicile-gare ou encore gare-lieu de travail.

Actuellement les CFL finalisent l’installation des mBox dans les gares de Pétange, Lorentzweiler, Troisvierges, Bertrange et les points d’arrêt Colmar-Berg et Oberkorn, ce qui portera le nombre d’abris vélos sécurisés (mBox et mBox mobile) à disponibilité des clients des CFL à 18. En plus, une nouvelle mBox a été commandée pour l’arrêt de Bascharage-Sanem qui sera installée d’ici la fin de l’été.

D’autres projets d’installations sont déjà planifiés pour les arrêts de Cents, Sandweiler-Contern, Schifflange et aux gares d’Esch-sur-Alzette, Rodange, Clervaux et Dippach-Reckange.

Jusqu’à présent, un grand nombre de gares et arrêts sont déjà équipés avec des abris à vélos traditionnels couverts avec 7 à 8 emplacements mais qui ne sont que très peu fréquentés pour des raisons de vandalisme et de vol. Seules les gares surveillées par du personnel des CFL affichent une utilisation régulière de ces abris non-sécurisés. Une alternative aux mBox standard de 32 places est l’installation des mBox mobiles sous forme de container avec 16 emplacements pour les gares et arrêts à faible demande d’emplacement à vélos. Ces containers sont actuellement en service à Ettelbruck et Kleinbettingen. Ces mBox mobiles peuvent être utilisées sur des sites à faible demande afin d’inciter les déplacements en vélos et de contrôler l’utilisation à distance grâce au système mKaart. En cas de faible ou non-utilisation, les mBox mobiles permettent un déplacement facile sur un autre site en une journée. La gare de Diekirch et l’arrêt de Schieren recevront une mBox mobile encore avant la fin de l’année en cours.

 


Max Hahn

Claude Lamberty