Vous êtes ici

Kéint de System "I-Care" och a Fleegeheemer zu Lëtzebuerg agesat ginn?

Questions parlementaires Famille Santé et soins Carole Hartmann Gusty Graas

Question:

Monsieur le Président,

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 83 de notre Règlement interne, nous souhaitons poser la question parlementaire suivante à Madame le Ministre de la Santé et à Madame le Ministre de la Famille et de l’Intégration:

« En 2018, 7539 personnes au Luxembourg étaient atteintes d’une forme de démence, selon l’organisation non-gouvernementale « Alzheimer Europe ». Ce chiffre correspondait à 1,25 % de la population totale. D’après « Alzheimer Europe » ce taux ne cessera d’augmenter et pourra atteindre 1,35 % en 2025. 

Depuis quatre ans, sept maisons de soins à Karlsruhe utilisent le système « I-Care ». Il s’agit d’un programme sur tablette électronique ayant comme but d’activer les capacités mentales et motrices des personnes atteintes de démence. En vue d’une population vieillissante et de plus en plus réceptive à des maladies chroniques, cette technologie pourrait avoir le potentiel de soulager le personnel soignant ou les proches parents.

Dans ce contexte, nous aimerions poser les questions suivantes à Madame le Ministre de la Santé et à Madame le Ministre de la Famille et de l’Intégration:

  • Mesdames les Ministres, ont-elles pris connaissance du système « I-Care », utilisé à Karlsruhe ? Dans l’affirmative, Mesdames les Ministres, sont-elles d’avis que ce système pourrait être implémenté au Luxembourg ?
  • Quelles autres mesures préventives ou quels autres traitements sont disponibles aux personnes atteintes de démence au Luxembourg ?
  • En 2015, le ministère de la Santé a lancé le Programme Démence Prévention. Madame le Ministre de la Santé, peut-elle indiquer combien de personnes y ont participé depuis 2015 ? »

Veuillez croire, Monsieur le Président, en l’expression de notre très haute considération.

                Gusty GRAAS                  Carole HARTMANN

                     Député                                   Députée

 

Äntwert:

Malheureusement, il n’existe à ce jour aucun traitement permettant de ralentir ou de stopper l’évolution d’une démence. Il existe par contre des stratégies thérapeutiques permettant de soulager les symptômes.

Le développement du système I-care s’inscrit dans cette optique thérapeutique. Cependant, à ce jour, ce système n’a été soumis à aucune évaluation scientifique avec publication dans une revue internationale et critiquée par les pairs. Dans ce contexte, son efficacité n’est pas démontrée. Compte tenu des très nombreuses propositions thérapeutiques existantes, il parait difficile de financer un traitement qui n’apporte pas, de manière solide, de preuve de son efficacité. Son implémentation n’est donc pas prévue pour le moment au Luxembourg dans le cadre d’une prise en charge de routine.

Afin d’améliorer l’accès aux informations concernant les maladies démentielles, leur diagnostic ou les aides qui existent pour les personnes concernées et leur entourage, le «Info-Zenter Demenz» (IZD) a ouvert ses portes en 2016. Il s’agit d’un centre national neutre, conventionné par le ministère de la Famille et de l’Intégration, qui a pour mission d’informer et de sensibiliser gratuitement la population luxembourgeoise sur les différentes formes de démence. Le IZD s’adresse à toutes les personnes atteintes d‘une maladie démentielle, à leur entourage et à toutes les personnes intéressées par le sujet. Depuis sa création en 1987, l’Association Luxembourg Alzheimer (ALA) asbl s’investit dans l’aide aux personnes malades et aux membres de leur entourage. L’Association Alzheimer Luxembourg (ALA) dispose d’un conventionnement annuel avec le ministère de la Fam ille et de l’Intégration pour des missions d’information, de sensibilisation et de soutien aux personnes (gestion Help-line SOS Alzheimer, cours pour les familles, «Selbsthëllefgrupp», «Familjekrees».

L’adaptation des prises en charge aux besoins des personnes atteintes d’une maladie démentielle requiert également une formation continue des professionnels du long séjour. Le « RBS – Center fir Altersfroen », conventionné avec le ministère de la Famille et de l’Intégration, se consacre depuis plus de vingt ans à cette tâche. Une nouvelle formation psycho-gériatrique est prévue par le projet de loi n° 7524 portant sur la qualité des services pour personnes âgées et il est prévue de la rendre obligatoire pour au moins 40% du personnel d’encadrement prenant en charge des personnes âgées. Enfin, plus généralement, le «Seniorentelefon», du ministère de la Famille et de l’Intégration offre une écoute active aux personnes, les informe et les oriente vers les services et les aides les plus adéquats.

Le Plan Démence Prévention se base sur une approche permettant de lutter contre les facteurs de risque de la démence, au stade le plus précoce de la maladie. Son développement a nécessité, pour les premiers mois, de mettre en place une communication importante envers les praticiens pour informer et permettre un recrutement de patients. Ainsi, au début 2020, 154 patients avaient étés pris en charge par le plan démence prévention, avec une augmentation récente et substantielle du nombre de participants.


Gusty Graas

Carole Hartmann

Fichier attachéTaille
Icône PDF 20200724_QP Démence_I-Care.pdf353.07 Ko
Icône PDF 2587_réponse commune.pdf652.28 Ko